Rechercher

8 avril 2020 : Cicatriser l’âme


Guérir... car notre corps émotionnel porte en lui la trace de nos expériences passées. J’ai longtemps pensé que la guérison se faisait grâce à l’Autre. Je voyais l’Autre comme un sauveur. Je voulais que l’Autre me sauve de l’abîme de mon manque de confiance, qu’il apporte la lumière dans les ténèbres de mes doutes. Je voulais que sa compréhension empathique dissout l’aliénation et restitue mon pouvoir intérieur. Je voulais que la solidité de sa confiance m’apporte la lumière. Je voulais que son absence de peur m’apporte l’espoir.

.... et pourtant la seule et unique personne qui puisse panser mes blessures, c’est bien MOI. Je devais et je dois ME guérir. Chercher, tâtonner, expérimenter pour trouver ma propre pommade. Accepter que je ne vais pas pouvoir guérir tous mes maux. Accepter que je vais devoir m’y accommoder. Puisque...

.

Guérir c’est se rebrancher à nos mouvements vibratoires, à la parole du cœur. Guérir c’est aller revivre nos émotions refoulées. Guérir c’est accepter nos messages intérieurs et se faire ami avec. Guérir c’est revoir notre câblage pour changer nos circuits négatifs. Guérir c’est accepter d’apprendre les leçons de nos mésaventures. Guérir c’est aller au coeur de nos tripes pour se panser. Guérir c’est ne plus être sous l’emprise de notre égo. Guérir c’est abandonner l’ancien et accueillir le nouveau.

.

Guérir c’est accepter d’enfin s’aimer.... car l’amour est libérateur. L’amour est guérisseur.

.

Finalement, guérir c’est peut-être accepter le fait que nous ne guérissons jamais vraiment. Nous CICATRISONS. Nos cicatrices sont subtiles, intenses, profondes. Elles content au monde notre propre histoire.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout