Rechercher

31 mars 2021, Le non-jugement ouvre le coeur



Ensemble, voyons avec notre cœur. Voyons combien tout ce qui se passe peut devenir juste. L’acceptation lève alors les voiles. Tout n’est pas blanc ou noir. Bon ou mauvais. Il existe des nuances de gris et puis même de la couleur. Dans cet élan, je vous invite à aimer. Aimer sans conditions et sans jugements. Retrouver sa nature d’amour. Celle de tolérer l’autre différent de soi. Nous avons la responsabilité de ne pas juger.

.

Ensemble, levons les voiles de l’intolérance, des croyances, de l’enfermement. Cette période mouvante est une formidable période pour ouvrir nos cœurs et engendrer ce mouvement vers le non-jugement. Cette considération vis-à-vis de la personne au-delà de son masque ou de l’image qu’elle projette. Avec ses potentialités et ses parts d’ombres. Sa grandeur et sa misère. Et j’y crois. Du fond de mon âme, j’y crois. Dans mon quotidien, dans mon métier d’éducatrice, dans le yoga, dans les mots. Je garde la même conviction, celle de vouloir aider et de croire en la capacité des personnes à se sortir de ces impasses de vie si nous leur en donnons les moyens. Si nous les considérons.

.

Ensemble, tolérons encore davantage. Préférons la beauté de la rencontre sans jugement de valeur. Le jugement n’est pas légitime. Il devient stérile lorsque l’autre juge pour se rassurer. Par peur de se regarder. En incapacité de s’assumer. Le centre de notre responsabilité réside ici. Le sens et la valeur de nos expériences dépendent uniquement de nous. Aucun jugement extérieur ne peut rien changer à cela. Et pourtant, nous jugeons tous. Plus ou moins, mais en notre for intérieur nous jugeons. Nous jugeons car le monde nous a toujours poussé à évaluer, à comparer. Il me semble qu’une des manières pour y arriver c’est de faire reposer notre regard sur la compassion, l’empathie. Pour retrouver nos coeurs de tout petit. Car le jugement aveugle le coeur. Et le coeur a besoin de voir pour ressentir.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout