Rechercher

29 avril 2020 : De la peur…au coeur


Chère Peur,

En ces temps tourmentés, tu frappes à nos portes. Que viens tu nous dire, de nouveau, Chère Peur ?

Lorsque tu nous submerge, nous devenons pétrifiés, tremblants, démunis. Le doute nous assaillie. Nous nous essoufflons, nos corps paralysés. Insidieusement, tu nous éloigne les uns des autres. Tu sais serrer nos cœurs quand, à la télévision, défilent en boucle des images de fin du monde. Pour te loger dans nos gorges étroites, il ne te faut que quelques secondes... car tu es contagieuse et te propages aussi vite que la lumière. Nous devenons vulnérables. Tu as la funeste audace de penser qu’il est de ton devoir de nous imposer des limites. Et j’ai du mal à t’en vouloir, parce que je n’arrive pas toujours à te rappeler à l’ordre.

.

Je m’assois, là, longtemps cherchant à t’échapper. Au début, je me dérobais cherchant à m’occuper pour éviter de t’entendre. La fuite était simple, je recherchais à te rejeter, à te repousser, essayant de t’effacer. Tu es supposée me mettre en garde contre le danger, mais je ne t’ai pas recrutée pour me paralyser. Mais tu revenais sans cesse, dès que tu trouvais le chemin pour envahir de nouveau mon ciel. Et il a fallut ce confinement pour que je comprenne que tu n’étais pas mon ennemi. Tu as à m’enseigner, à m’initier, toi la peur, toi le doute. Alors je tente de t’écouter.

Écouter ce que chacun de tes passages dévoile sur mon chemin. Tu me racontes des histoires d’ici et d’ailleurs, qui ne m’appartiennent pas toujours.

Tu viens me dévoiler ce sur quoi je dois cheminer, encore et encore. Tu es le signe révélateur d’une brèche qui a besoin d’être panser. Alors je reste ouverte à tes enseignements pour qu’au fur et à mesure tu te transformes en amour.

.

L’amour... si tu l’écoutes attentivement, il a tant de choses à t’apprendre. Tu pourrais même en tomber amoureux. Car l’amour te dira à quel point tu ne peux rien contre les élans de solidarité, l’authenticité, la douceur, la tendresse, la pureté. La vie est trop brève pour être si angoissante, sérieuse et petite. Faisons d’elle une balade douce, délicieuse et inédite.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout