Rechercher

22 septembre 2020 : Se contenter d’émotions simples pour être simplement émus





La satisfaction comporte un consentement de l’âme à toute circonstance. Consentement qui nous rend délibérément satisfait. L’âme trouve alors son contentement. Nous acceptons ce qui est, nous voulons ce qui est. Consentants de notre contentement. Nous retrouvons notre monde sensible.

Nous cultivons l’art d’être content de ce qui est, en protégeant le repos intérieur contre les préoccupations inutiles. Nous acceptons les choses telles quelles sont, sans se laisser émouvoir par ce que nous aurions préféré. Consciemment, nous affinons l’art de se réjouir face à ce que la vie nous offre. Inconsciemment, nous nous rapprochons de Santosha, le second Niyama. Dans la philosophie yogique, les Niyamas sont les balises éthiques qui nous guident vers nous-mêmes. Santosha nous amène à savourer les émotions simples pour être simplement émus.

.

Profitons de nos joies en nous satisfaisant de rien,

Vibrons de petites choses sans prévoir demain,

Osons nous émerveiller de nos rêves d’enfant,

Bercés par nos regards candidement innocents.

Ce n’est qu’en lâchant toutes nos certitudes,

Certaines de nos frustrations et habitudes,

Accompagné d’un regard naïvement posé,

Sur nos expériences présentes et passées,

Que nous pourrons appréhender simplement la vie,

Contentés de cette liberté à en être épanoui.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout