Rechercher

22 juin 2020 : Ce fil de soi entre nous


Se connaître, se parler, s’exposer, se raconter, par où commencer ? Le début ? La fin ? Et lorsque les mots manquent, qui parle ? Ecouter l’autre se raconter, s’objectiver et m’entendre parfois dans son discours.

Au creux du temps, l’intime se niche, indicible, imperceptible, sauf pour ceux qui l’ont vécu. Des images, des mots, des anecdotes, des moments, des petits bouts de moi font trace avec eux. Des instants forts qui font ce que je suis aujourd’hui, dans la rencontre de l’autre, dans les sensations fugaces, dans les émotions vécues.

.

Élan d’éthique, au nom de « l’éducatrice ». Mais ce lien à l’autre, m’amène à préférer me dire « accompagnatrice ». Éthique qui s’ancre, s’incarne, comme une tentative de permettre à chacun de se parler à sa façon, loin des événements marquants, à partir de petits riens qui font l’essence de leur singularité. Une possibilité de se parler même lorsque les mots font défauts. Une possibilité de s’exposer ou de se cacher, de se dévoiler ou de se dérober. Une invitation pour ne pas parler à la place de l’autre. Leur laisser le champ pour qu’ils puissent éprouver, créer, rêver, se découvrir, s’accomplir, se dire, se taire.

.

Lier, tisser, construire, comme un fil symbolisant le lien. Naturellement affilié, je me noue et me dénoue au fil du temps, au fil des rencontres. Je « m’attache », « me détache », de moi-même, de l’autre. Je reviens sans cesse à ce fil qui nous lie intrinsèquement, nous relie les uns aux autres, nous délie aussi. Ces allers-retours, ce lien si fort, ces émotions parfois invisibles, souvent palpables, toujours pures.

.

À présent, je vais délicatement me dénouer de VOUS, pour revenir et garder ce fil de SOI entre NOUS.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout