Rechercher

2 janvier 2021, Chère année



En t’observant partir, je me vois inspirée par la poésie des petits moments pour t’écrire. Pour te remercier. Te dire que j’ai éprouvé. T’assurer que tu ne m’as pas dérouté. Avouer que tu m’as permis d’aimer.

C’est en toute simplicité que je t'offre mes mots pour t’inviter à danser avec les miens. Je les laisse danser dans mon coeur pour en dessiner une page. Pour continuer le voyage. Telle une page blanche du commencement d’un nouveau chapitre.

Tu nous a offert ta dose d’inconfort. Il a fallut savoir le reconnaître. S’asseoir et le dévisager avec douceur. Etre à l’écoute de ce que nous propose notre coeur comme stratégie pour transformer ce vécu en force.


Tu m’as appris à apprivoiser l’inconfort. M’arrêter, faire face, accueillir et vivre pleinement ce qui est. Ne pas le dramatiser. Vivre lestement. Simplement. Lentement.

Tu m’as appris à me rapprocher de l’instant pour m’ouvrir aux possibilités qu’il recèle. Tu m’as appris à apprivoiser la gratitude. À désherber un peu davantage le jugement. Tu m’as appris à me tourner vers mon jardin. L’alléger, l’épurer pour mieux en prendre soin. Devenir attentive à chacune des fleurs.

Tu m’as appris à tout accueillir. Ma tristesse. La désillusion. L’espoir. Ma création. Tu m’as appris à reconnaître ma résilience. À la vivre dans mon intimité. À la discerner dans le brouillard de mes ressentis. Tu m’as appris à refuser de renoncer. Tu m’as appris à créer un silence, simplement écouter. Tout ce qui est dit en paroles, en gestes, en mimiques. Tu m’as appris à communier avec l’amour. À me laisser surprendre par ce déguisement. Par le charme d’un petit geste, d’un regard, d’un instant. Ces petits détails qui conjuguent le verbe aimer.


Tu m’as surtout appris à savoir aimer à m’en respecter. Savoir partir tout autant que rester.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout