Rechercher

19 janvier 2020 : Faire de son mieux


Je le lis, le relis... et il me bouleverse toujours autant. Il, ce livre, reste près de mon chevet pour me rassurer, pour m’aider à avancer, pour répondre à ce besoin de lire parfois quelques pages, quelques mots. Et quels mots.... Au fur et à mesure de mes lectures, « Les 4 accords Toltèques » change ma vision de la vie et des autres.

Nous vivons dans une société de compétition. On a tendance à croire qu’il n’y a pas de place pour tout le monde.

Alors il faudrait pousser les autres sur le côté pour réussir. Pourtant, lorsqu’on cesse de voir l’autre comme un concurrent, voire un ennemi… On voit la vie vraiment différemment. On devient sincèrement heureux pour les autres. La jalousie et l’envie, sont remplacés par l’amour et l’empathie.

Et nous commençons enfin à « faire de notre mieux ». Pas faire de son mieux par rapport aux autres...Mais faire de son mieux par rapport à soi-même.

.

Pour moi, en tant que perfectionniste, cet accord m’apprend à faire moins. J’ose avouer que cela n’est pas toujours évident. Parfois je n’y arrive pas, je tâtonne. Dans notre société, nous sommes conditionnés pour croire que lorsque l’on nous dit « tu peux faire mieux », cela veut dire « tu peux faire plus ». C’est faux. Faire de son mieux c’est identifier où on en est et surtout qui on est. Est-ce que je me laisse bercer et je ne fais rien, ou est-ce que j’en fais beaucoup trop et je ne prends pas soin de moi ?

.

Notre « mieux » n’est pas toujours au même niveau. Parfois, notre mieux s’approche de l’excellence, parce que nous avons plein d’énergie. Parfois, notre mieux relève du moins, parce que ce n’est pas le bon jour, que nous sommes fatigués ou que le défi est trop grand. Et parfois encore, faire de notre mieux c’est tout simplement appuyer sur pause et s’économiser.

.

Faites de votre mieux... Autorisez-vous ça. Trompez-vous, essayer, tâtonner et accepter d’être vulnérable.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout