Rechercher

10 septembre 2020 : Se mouvoir à s’émouvoir 


Sans entraves, libre, ivre, fluide, comme un torrent qui afflue. S’autoriser à laisser couler, laisser s’exprimer, laisser s’affecter, laisser s’embrumer. Se mouvoir et s’émouvoir.

.

Telle une goutte qui ruisselle sur nos joues,

Messagère d’une averse à venir,

Puissamment cela semble nécessaire malgré tout,

Collée à nos cœurs qui soupirent.

.

Telle une larme de purification,

Apprivoisant délicatement le passé,

Pour se nouer à la cicatrisation,

De nos douceurs d’âmes tourmentées.

.

Une larme a ce pouvoir,

D’anesthésier la douleur,

Dans les yeux nous pouvons apercevoir,

Timidement, la candeur de nos coeurs.

En proie à contacter notre vulnérabilité,

Nous apprenons à les accueillir avec tendresse,

Ressentant puissamment le besoin de les verser,

Pour ne plus les voir comme une faiblesse.

.

Autorisons-nous à être touchés, autorisons-nous à frissonner, autorisons-nous à vaciller. Malaise, mal à l’aise d’être ébranlés, levons les voiles avec dignité. Autorisons-nous à pleurer, vibrer, aimer.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout